Qu’est-ce qu’un budget de trésorerie ?

Lorsqu’on parle de projet d’entreprise, c’est qu’on parle de budget, de prévisions et de réalisations. Mais tout cela se planifie. La réussite de tout business plan est subordonnée à une bonne gestion prévisionnelle. L’un des puissants outils de gestion d’entreprise essentiels à cela est le budget de trésorerie. Ce tableau prévisionnel relate l’ensemble des encaissements et des décaissements effectués au cours de l’année.

Qu’appelle-t-on budget de trésorerie ?

Budget de trésorerie ou plan de trésorerie prévisionnel. D’un point de vue comptable, il s’agit d’un tableau qui retrace le cumul de chaque opération financière de l’entreprise (encaissements et décaissements) au cours d’une période, généralement, mois par mois.

Quel est l’intérêt du prévisionnel financier ?

La principale fonction du budget de trésorerie est l’anticipation. C’est possible grâce à l’observation de la gestion des activités de l’entreprise (recettes des ventes, coût des achats…) au cours des mois. D’une part, l’entreprise est en mesure de connaître sa situation financière du moment et cherche du financement au besoin.  D’autre part, elle se demande aussi si elle est en assez bonne posture financière pour effectuer des dépenses telles qu’un achat ou une acquisition ou pour tout autre projet. Ainsi, les gérants d’entreprise peuvent connaître sur la base d’un plan prévisionnel leurs difficultés de trésorerie et  cherchent à les corriger.

Quel est le contenu d’un budget de trésorerie ?

Trois parties composent le tableau prévisionnel du budget de trésorerie : encaissements, décaissements et solde.

Le budget des encaissements ou des recettes

C’est les opérations qui entraînent une entrée de fonds au cours de la période. Il s’agit des créances clients, des subventions ou financements externes, des effets à recevoir, des apports en numéraire des associés…

Le budget des décaissements ou des dépenses

C’est les opérations qui entraînent une sortie de fonds au cours de la période. Il s’agit des dettes fournisseurs, des charges sociales, des salaires, des impôts…

Il est possible de connaître le solde de trésorerie de l’entreprise à tout instant en vue d’opérer des prévisions.

Trésorerie finale = Trésorerie initiale + Encaissement – Décaissement

Lorsqu’il y a excédent de trésoreries (trésorerie finale positive), l’entité peut :

  • faire des placements à court terme
  • diminuer le recours au crédit fournisseur

En cas de déficit de trésorerie (trésorerie finale négative), l’entité peut :

  • demander des reculs d’échéances aux fournisseurs ou des avances de paiements aux clients
  • mobiliser ses créances
  • recourir aux crédits bancaires : facilités de caisse, découverts

Comment construire un budget de trésorerie ?

De façon pratique, il faudrait pouvoir procéder méthodiquement. Et tout comptable et non-comptable en est capable.

  • Établir au préalable les budgets élémentaires (budgets des ventes et des achats)
  • identifier les encaissements et les décaissements en inscrivant au début de chaque opération les lettres E ou D
  • marquer d’un signe particulier toutes les opérations soumises à la TVA
  • présenter le budget de la TVA ; faire attention à la TVA du bilan d’ouverture
  • enregistrer dans le budget des encaissements et des décaissements toutes les opérations identifiées respectivement E et D

Présenter le plan de trésorerie qui tient compte des 12 mois de l’année.

Vous pouvez prendre comme modèle le tableau ci-dessous pour vos financement.

Éléments

Janvier

Février

Décembre

Trésorerie initiale

Encaissement

Décaissement

TA- TP du bilan d’ouverture

E1

(D1)

TF1

E2

(D2)

TF11

E12

(D12)

Trésorerie finale

TF1

TF2

TF12